Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ires et délires

Ires et délires

Mes amours, mes douleurs ...

Publié le par Paloma





Si près, si loin




Tu étais près
Et si loin de moi.
Tu étais jeune,
J'étais déjà vieille.


Tes absences
Se multipliaient
Tu te disais fatigué
Je feignais de te croire.


Un jour toi aussi
Tu te courberas
Sous le poids
Des ans accumulés.


Tu sauras alors
Qu'il te faudra
Apprendre
A être léger.


C'est le prix
Qu'il te faudra payer
Pour apaiser un peu
Ta solitude.


Tu souriras
A un instant accordé
Petite aumône
Qui te sera distribué.




Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Voir les commentaires

Publié le par Paloma



Une femme, une île


L'eau était montée
La falaise fragilisée
Sous les assauts
Des vagues
Du vent mauvais
Elle avait tenté
De résister en vain.
La mer, insatiable
L'avait engloutie
Elle s'était faite épave
Et s'était évanouie.


L'île avait perdu
Ses contours
Elle était devenue
Invisible, sans retour.
Elle gisait sur le flanc
Le coeur béant
Et l'océan puissant
La rendit au néant.


Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Voir les commentaires

Publié le par Paloma
Le crayon





Le crayon




J'ai dessiné
Un sourire
Sur le coin
De ta lèvre.
J'ai mis
Du bleu
Au fond
De ton regard.
J'ai ombré
L'arrondi
De ta paupière.
J'ai posé
Ma mine
Sur ta joue.


Je t'ai fait mienne.


Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Le crayon

Voir les commentaires

Publié le par Paloma
La feuille

La feuille

La feuille


Suspendue au bord
De la frêle tige,
La feuille s'attardait.
Elle croulait sous
Les perles de larmes
Qui la recouvraient.
Au bord du vide
Elle suppliait, mais
La tige ploya vers
La terre, le néant.
Elle vacilla et affranchie
De son poids, se détourna
Pour devenir humus.




Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Voir les commentaires

Publié le par Paloma

La feuille


Suspendue au bord
De la frêle tige,
La feuille s'attardait.
Elle croulait sous
Les perles de larmes
Qui la recouvraient.
Au bord du vide
Elle suppliait, mais
La tige ploya vers
La terre, le néant.
Elle vacilla et affranchie
De son poids, se détourna
Pour devenir humus.




Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Voir les commentaires